Extraits d’un article du Point – Kervasdoué – 29 juin 2022

L’intégralité de l’article : https://www.lepoint.fr/invites-du-point/kervasdoue-aux-sources-politiques-de-la-crise-de-l-energie-29-06-2022-2481517_420.php

Voici quelques extraits de cet article :

C’est encore la Commission européenne qui fait croire, Allemagne oblige, que d’un point de vue écologique le nucléaire et le gaz se valent ; or les émissions de CO2 du gaz par TWH produit sont 120 fois supérieures à celles du nucléaire et le rapport est le même pour les morts par TWH, le nucléaire étant 100 fois moins mortel ! (……)

L’autre facteur aggravant vient de l’influence de l’écologie politique, dont le premier commandement a toujours été de bannir tout usage de l’énergie nucléaire civile. Grâce à l’efficace combat médiatique des écolos, la France s’est progressivement sentie coupable de ce parc nucléaire qui ronronnait et fournissait de l’électricité à bas prix. (……)

Le grand et curieux projet des gouvernements français de ces deux dernières décennies fut donc, en financement l’éolien et le photovoltaïque, de décarboner une électricité qui l’était déjà, grâce au nucléaire et aux barrages hydroélectriques. (……)

C’est aussi ce combat permanent contre le nucléaire des écologistes politiques qui a influencé Emmanuel Macron quand il a décidé la fermeture de la centrale de Fessenheim. Il se situait alors dans la droite ligne de François Hollande qui, assisté par Ségolène Royal, voulait fermer – outre Fessenheim – « certaines » centrales (de l’ordre de 16 !) pour qu’en 2025 l’énergie nucléaire française ne contribue plus qu’à 50 % à la production d’électricité. (……)

Quoi qu’il en soit, l’abandon du nucléaire allemand pour le gaz russe, le faible rendement des énergies alternatives et les mécanismes du marché de l’énergie en Europe conduisent au rationnement et à une forte croissance en France du prix de l’énergie, même si, grâce aux décisions des années 1970, elle jouit d’un bon mix électrique que l’on s’apprêtait à massacrer, au nom de croyances infondées. (……)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *