C’est quoi une éolienne ?

La composition d’une éolienne,
rien d’écologique !

Bétonisation, stérilisation et pollution des sols :

Les socles des éoliennes, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, ne seront vraisemblablement jamais totalement retirés car personne ne voudra dépenser les sommes considérables que cela représenterait en supposant que ce serait possible …
Comment peut-on laisser polluer ainsi des territoires fertiles comme le nôtre ? La loi prévoit d’imposer une garantie de démantèlement entre 50 et 80 000€ suivant la puissance de l’engin. Qui peut croire que cela suffira à excaver au moins 1000 tonnes de béton et de fer sans parler de la partie aérienne (même si une partie de celle-ci est censée être recyclable). Qui paiera si le promoteur est défaillant ? La commune, le propriétaire foncier ? Sans doute le socle restera-t-il en l’état, se dégradant au fil du temps et polluant le sous-sol.

L’énergie éolienne est variable :

Les éoliennes produisent une énergie variable dans le temps. C’est notamment le cas de celles à axe de rotation horizontal, qui sont des éoliennes qui ne peuvent exploiter tous les vents : elle s’arrêtent lorsqu’il n’y en a pas assez ou, au contraire, lorsqu’il y en a trop. L’énergie éolienne doit donc être utilisée en complément d’une autre source d’énergie. La construction d’éoliennes à grande échelle implique donc en parallèle la construction de centrales à gaz pour pallier leur intermittence. D’où une production de CO2 alors même que la France est l’un des pays d’Europe qui en produit le moins ! Les rapports le disent – voir ci-dessous – mais le ministère n’en tient pas compte.


Voir la carte en temps réel sur electricityMap.
Sans parler de notre dépendance aux pays producteurs de gaz alors que nous sommes autonomes et exportons même vers d’autres pays européens grâce à l’énergie nucléaire. Quand l’Allemagne a besoin d’électricité et que ses centrales à charbon polluantes n’arrivent pas à suffire à la demande, elle est bien contente d’avoir l’apport du nucléaire français !

Certes, il y a le problème des déchets nucléaires mais les déchets ultimes représentent peu de chose et leur neutralisation est envisageable à moyen terme. Il faut savoir qu’ils sont stockés de façon réversible et que la recherche avance grandement : voir l’article

https://www.andra.fr/la-transmutation-de-dechets-radioactifs-par-laser-de-haute-puissance-le-defi-de-gerard-mourou

Les champs d’éoliennes ne sont pas esthétiques et dénaturent le paysage :

Une grande majorité d’habitants reproche aux champs d’éoliennes d’être inesthétiques et de ne pas s’intégrer dans le paysage. Et c’est de pire en pire puisqu’elles sont de plus en plus hautes : de 80 m on est passé à 140m puis 200m au bout des pales ! Sur notre beau plateau picard où les villages sont distants de 3 à 4 kilomètres, ces objets monstrueux sont visibles de tous à plus de 10 kilomètres à la ronde. La nuit, c’est une pollution visuelle intolérable de voir ces zones éclairées alors que l’on est à la campagne.

Commentaire de la photographe : En venant de Saint Aubin s/ Erquery et en descendant sur Cernoy….j’aurais pu faire une photo à 360°, il y en a partout ! …..😥

Encerclement des villages :

Voici à quoi pourrait ressembler le secteur La Neuville-Roy – Cressonsacq si les parcs en projets s’ajoutaient au parc de Bailleul-le-Soc déjà bien visible. C’est intolérable !
(vous pouvez cliquer sur les images)

Les nuisances sonores :

Les éoliennes produisent deux types de nuisances sonores. La première est due au sifflement produit lors du passage de l’air dans les hélices, et la deuxième au grincement engendré par la rotation des différents éléments mécaniques.

Des interférences avec les ondes :

Les éoliennes, principalement celles de première génération, peuvent interférer avec les ondes électromagnétiques (radio, télévision, télécommunications). Dans certaines régions, il est donc nécessaire d’installer des récepteurs ou des transmetteurs afin de renforcer ces signaux.

Les pales d’éoliennes représentent un danger pour les oiseaux :

Les oiseaux ne distinguent pas les pales d’éoliennes lorsqu’elles sont en rotation, et entrent en collision avec ces dernières. Les éoliennes ne doivent donc pas être installées dans les couloirs de migration des oiseaux ni dans les régions où il y a des espèces menacées où, le cas échéant, un système lumineux doit être mis en place. On nous propose de les faire plus grandes au prétexte de la protection des oiseaux ! De qui se moque-t-on ? Des oiseaux sûrement et aussi des habitants ! En fait , pour la même emprise, la puissance sera plus grande et donc l’éolienne rapportera plus ! Il faut savoir que les promoteurs payent des études qui vont dans le sens qui les arrange.

Et vraisemblablement pour les autres animaux :

À lire : article sur L’Éclaireur

Extrait : Le fonctionnement du parc éolien, son activité électrique dans le sous-sol et ses nuisances aériennes seraient, selon le couple d’éleveurs, responsables de cette surmortalité et de la baisse de productivité laitière de son bétail. Une situation qui met en péril leur activité agricole, en plus des importants problèmes de santé constatés chez lui et sa femme.

Aisne : un éleveur perd 100 bêtes et accuse directement les éoliennes Oisehebdo.fr Morgan GHEERAERT pour L’Axonais

Les éoliennes peuvent être nocives pour notre santé :

La cour d’appel de Toulouse a reconnu que des éoliennes installées près d’une habitation dans un village du Tarn à la limite de l’Hérault sont nocives pour la santé. L’exploitant a été condamné à indemniser les riverains à hauteur de 128.000 euros.

Et tout cela nous coûte fort cher :

L’État (c’est à dire nos impôts/notre dette) subventionne largement ces projets éoliens. Il rachète à prix d’or (environ 2 fois le prix normal) l’énergie ainsi produite afin d’attirer les investisseurs. Sur notre facture d’électricité, la part des taxes diverses ne cesse d’augmenter : elles servent à alimenter cette prétendue transition énergétique que l’on nous présente comme indispensable alors qu’il agit surtout d’un choix idéologique puisque le bilan global pour le climat est mauvais. Ces choix politiques nous amènent à une pénurie d’énergie et donc à une augmentation de nos factures. Nous n’avons pas fini de payer le délaissement du nucléaire, énergie peu coûteuse et décarbonée si un changement de cap rapide n’intervient pas ! Notre pays a toujours été en pointe dans ce domaine qui nous procure en plus une grande indépendance.

Une pression intolérable sur les représentants des communes et les propriétaires fonciers :

Nos maires sont constamment harcelés par des promoteurs éoliens qui tentent par tous les moyens d’obtenir leur accord. Les propriétaires fonciers sont bien sûr eux aussi harcelés et se voient proposer des offres alléchantes. Certains, malheureusement, finissent par céder…
Chacun avance ses pions dans son coin, dans la grande majorité des cas, les populations ne sont pas ou mal informées et se retrouvent tout d’un coup entourées de ces mâts géants, c’est intolérable !
De plus, les promoteurs avancent sans dévoiler l’ensemble du projet : souvent aucune information sur la quantité, l’emplacement ni la hauteur finale. C’est un blanc-seing que la commune donne au promoteur quand elle accepte son implantation. Ils commencent par quelques unités puis quelque temps plus tard une deuxième ligne et ainsi le territoire se retrouve mité par ces installations industrielles.
Et très élégamment les projets proposés le sont en limite des communes voisines, autant en faire profiter les autres !

Où va l’argent ?

L’argent redistribué grâce à ce financement public est bien entendu l’argument principal des promoteurs.

Article de Tous contribuables sur le sujet : Éoliennes et argent public : autant en rapporte le vent

Bien après la rémunération de l’exploitant vient celle du propriétaire foncier et celle du cultivateur. La Communauté de communes empoche environ les 2/3 de l’IFER, la commune le tiers restant plus des revenus fonciers. Ce ne sont pas des sommes négligeables, bien sûr, mais elles représentent peu en rapport avec les impacts visuels et sur la santé ainsi que la dévalorisation du patrimoine. Un endroit laid fera fuir ceux qui ont le choix de leur résidence et c’est donc un appauvrissement du territoire qui risque fort de se produire.

Le paysage fait partie de notre patrimoine immatériel, comment peut-on le saccager ainsi ?

Perte de la valeur des biens immobiliers :

Plusieurs jugements ont confirmé la perte de valeur conséquente des biens immobiliers situés dans des zones d’implantation de parcs éoliens. Donc, au final, l’enrichissement promis au village est largement contrebalancé par la perte de capital de ses habitants. Le plateau picard refuse de faire partie de ce que l’on appelle « la France moche » !


Autre point qui cristallise les mécontentements : les règlements divers qui régissent le moindre élément visible des habitations doivent être respectés alors que le déploiement des usines à électricité que sont les éoliennes jouit d’un nombre incroyable de dérogations à la loi et avantages divers et nuisent bien plus gravement au paysage qu’un portail qui n’est pas « de la bonne couleur » ! De qui se moque-t-on ? Et pourquoi est-il souvent passé outre l’avis défavorable de l’architecte des bâtiments de France dans les décisions d’autorisation ?

Discorde dans les villages :

Cette énorme pression qui s’exerce actuellement sur notre territoire et ailleurs nuit gravement aux relations sociales puisqu’elle divise la population :
D’un côté les gagnants, les propriétaires (tout au moins à court terme, s’ils doivent dépolluer leur terrain dans 20 ou 30 ans ce sera une autre histoire) et dans une moindre mesure les communes.
Et de l’autre l’immense majorité des habitants de la zone impactée qui subissent les nuisances, payent leurs factures d’électricité de plus en plus cher et voient la valeur de leurs biens dépréciée..

Et quelles relations aurons-nous entre des communes voisines dont l’une accepte l’installation d’éoliennes en limite de son territoire donc près de l’autre qui n’en veut pas ? Ceux qui auront fait (même avec l’accord forcément très partiel de la population d’une commune ou l’indifférence de la majorité) ces choix contestables subiront-ils sans dommage le regard de ceux qui auront les nuisances ?

Que faire ?

Le plus important est d’en parler autour de vous afin qu’au moins le sujet soit débattu au grand jour et que les tenants et aboutissants soient connus de tous.

Demander au maire ou à des membres du conseil municipal de votre commune de délibérer sur le principe de l’installation d’éoliennes sur son territoire. Si la commune est contre, en principe les promoteurs passent leur chemin et vont chercher ailleurs. C’est un point très important, autant éviter qu’un projet se monte dès le départ, c’est un gain d’argent et d’énergie pour tous ! Il est très difficile d’arrêter un projet qu’une municipalité a accepté de laisser se développer.

Nous vous encourageons vivement à signer notre pétition en ligne sur change.org : https://chng.it/WNpDQbPv. C’est absolument gratuit, on vous proposera une participation financière qui est facultative (il faut bien qu’ils gagnent leur vie mais sur le nombre ils auront forcément des contributeurs). Une pétition papier peut vous être proposée à domicile (nous contacter) ou, bien sûr, vous pouvez la faire signer et nous l’adresser.

Lorsque le moment sera venu, participer à l’enquête publique qui sera instruite sur chaque projet. L’association vous informera et vous aidera le cas échéant à rédiger un avis. C’est très important : tout le monde (même des personnes vivant loin de la zone impactée) peut participer. Plus il y aura d’avis défavorables, plus grandes seront les chances de voir les projets refusés.

Vous pouvez adhérer à notre association ou à celle qui mène des actions dans votre secteur afin de les encourager et de leur permettre de faire face aux frais occasionnés.

Nos affiches :

Vous pouvez aussi télécharger, imprimer et afficher ce visuel sur votre véhicule par exemple (format portrait ou paysage) :