Antoine Waechter, l’écologie raisonnable

Nous ne faisons campagne pour personne mais nous relèverons dans les discours et annonces la parole des acteurs pragmatiques qui ne font pas preuve d’une idéologie aveugle sur le sujet de l’écologie.

Chad

« Opposant de la première heure au développement de cette source d’énergie [nucléaire], Antoine Waechter avait participé à la première manifestation contre le projet de construction de la centrale nucléaire de Fessenheim, en 1971.

Il prône désormais un maintien du nucléaire dans le mix énergétique grâce à la construction d’une nouvelle génération de « petits réacteurs ». « Il y a un certain nombre d’années, l’un d’entre nous, pourtant très anciennement engagé contre le nucléaire, nous a dit : “Ecoutez, vous êtes en face d’un risque potentiel à probabilité faible, le nucléaire, et d’un risque certain à effet majeur qui est la dérive du climat. Il faut choisir”. » Goûtant peu à « l’utopie » du 100 % renouvelable, il s’est fait une raison : du fait de l’électrification croissante des usages, notre consommation d’électricité va fortement augmenter et le nucléaire représente une source d’énergie décarbonée très efficace. « Comme il est sérieux et qu’il a bien vu que le changement climatique représentait le principal défi, il a changé d’avis sur beaucoup de sujets. Ce qui n’est absolument pas le cas des élus d’EELV, qui tardent à faire leur aggiornamento », pointe Brice Lalonde.

 Aussi Antoine Waechter est-il surpris de voir les Verts défendre aujourd’hui avec autant de zèle les éoliennes, qui dénaturent nos paysages et fauchent quantité d’oiseaux migrateurs. »

Extrait d’un article de Valeurs actuelles : Antoine Waechter, l’antithèse des Verts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *